L'INERRANCE DE LA BIBLE

 

L’inerrance, cela veut dire qu’il n’y a aucune d’erreur. En effet, de même que l’on ne trouve dans la Bible aucun fait scientifique erroné, on ne trouve pas davantage d’erreurs sur le plan historique ou géographique. L’archéologie biblique aux 19ème et 20ème siècles a largement corroboré certains points qui ont pu paraître totalement imaginaires dans les temps plus anciens, et les découvertes continuent aujourd’hui.

 

L’Histoire

 Les recherches archéologiques ont confirmé un grand nombre de faits historiques décrits dans la Bible. Nous ne citons ici que quelques exemples, le sujet étant  très vaste.

 

Sodome et Gomorrhe :

 La Bible raconte la destruction par le feu de ces deux villes à l’époque d’Abraham (environ 2500 - 2000 av.J.C.). L’archéologie n’a pas, à ce jour, découvert ces villes, mais des vestiges de quatre autres villes de la région ont été exhumés à partir de 1924. Les fouilles ont permis de dater ces vestiges de l’âge du Bronze Ancien, soit entre 3300 et 2300 av. J.C. Deux d’entre ces villes indiquent une destruction violente avec tremblement de terre et incendie.

 

La conquête de Canaan au 13ème siècle av. J.C. :

 La Bible raconte la prise de plusieurs villes habitées par divers peuples regroupés sous le nom général de Cananaïtes, comme les villes de Jéricho, Aï, Hazor. Les excavations faites sur l’emplacement de ces anciennes cités montrent qu’elles étaient bel et bien en existence à l’époque de la conquête par les Hébreux.

 

Les Hittites :

Parmi les peuples cités par la Bible comme peuplant Canaan à l’époque de la conquête par les Hébreux, se trouvent les Hittites. Les historiens du passé en faisaient des gorges chaudes, personne n’ayant entendu parler de ce peuple. Les fouilles archéologiques commencées en 1964 sur le site de l’ancienne cité d’Ebla en Syrie ont permis d’exhumer une bibliothèque composée de tablettes d’argile. Ces tablettes ont été étudiées, déchiffrées, et l’on a découvert ainsi que les habitants de l’ancien royaume d’Ebla faisaient du commerce avec … les Hittites ! L’existence des Hittites a été ainsi prouvée, et les études faites ensuite sur ce peuple ont montré qu’il s’agissait bien d’une ancienne civilisation de l’Antiquité, qui était même largement répandue. C’était bien la Bible qui avait raison, et non les historiens !

 

Le roi David :

 D’après la Bible, le roi David régna environ 1000 ans av. J.C. C’est lui qui commença la construction de Jérusalem, appelée aussi Cité de David. Aujourd’hui, à Jérusalem, on peut visiter les ruines de la Cité de David, qui corroborent totalement le récit biblique.

 

La Palestine au temps du Christ :

 De nombreux vestiges de cette époque confirment tous les récits du Nouveau Testament. Le sujet là encore étant vaste, nous ne prendrons que deux exemples.

 

            Chorazin et Bethsaïda : Les évangiles racontent que Jésus a maudit ces deux villes situées au nord du lac de Galilée en raison de leur incrédulité (Matthieu 11 :21 ; Luc 10 :13). On peut visiter aujourd’hui les ruines de ces deux villes. Elles étaient situées dans l’Antiquité sur une route très passagère allant de Damas à Alexandrie, et personne à ce jour ne peut expliquer pour quelle raison elles ont périclité.

 

            Jérusalem : les nombreux vestiges romains visibles de nos jours à Jérusalem attestent de l’exactitude des récits du Nouveau Testament, par exemple les piscines de Siloé et Bethesda où Jésus accomplit des guérisons. Le plus fascinant peut-être, ce sont les vestiges de la forteresse Antonia où le Christ fut amené après son arrestation. L'évangile de Jean indique que Jésus se tenait à l’emplacement appelé « le Pavé », et l’on peut en voir les vestiges dans la forteresse, avec un jeu de dé tracé par les soldats romains. Les évangiles précisent que les soldats romains qui crucifièrent Jésus se partagèrent ses vêtements en tirant au sort, il se peut que ce soit aux dés !

 

Les faits et noms historiques mentionnés dans le Nouveau Testament sont tous rigoureusement exacts, y compris l’existence de Ponce Pilate longtemps mise en doute, mais prouvée par la découverte en 1961 sur le site de l’ancien port de Césarée d’une stèle portant son nom et indiquant sa fonction à l’époque du Christ  : « préfet de Judée » !

 

 

La géographie

 

Comme nous le voyons avec le paragraphe sur l’Histoire, les nombreux lieux cités dans la Bible se sont avérés avoir réellement existé et ont reçu la caution de nombreuses découvertes archéologiques. Ces découvertes permettent d’affirmer que les lieux retrouvés étaient bien géographiquement situés là où les place la Bible. Les vérités historiques contenues dans la Bible, ont pour conséquences des vérités géographiques

 

Tous les lieux cités dans la Bible existent ou ont existé. Il n’y a aucune appellation fantaisiste, lorsque des précisions sont données, elles sont rigoureusement exactes. Quand on pense à l’époque de rédaction des textes et au manque de connaissance qu’avaient les gens d’alors, c’est absolument impressionnant.

 

**********

 

Les textes de la Bible montrent donc des vérités irréfutables sur les faits scientifiques, historiques, géographiques. Mais ce ne sont pas là les seules données stupéfiantes de la Bible, comme nous allons le voir dans le chapitre suivant :

 

Les prophéties bibliques.