QUI EST DIEU ?

 

Nous basant sur les pages qui précèdent, que  pouvons-nous dire au sujet de Dieu ?

 

1. Dieu est le créateur de l’univers :

 Le récit biblique de la création, tellement plus en accord avec les connaissances scientifiques actuelles qu’avec les cosmogonies des mythologies de l’Antiquité, montre que Dieu est le créateur de notre monde, de tout ce qui s’y trouve et de tous les êtres vivants, y compris les humains.

 

Il s’est avéré à de très nombreuses reprises dans le passé que lorsque les scientifiques niaient la création par Dieu, de nouvelles découvertes scientifiques venaient donner raison à l’affirmation de la Bible. Il est certain qu’aujourd’hui nous n’avons pas atteint le stade final de la connaissance, que bien des découvertes attendent encore nos hommes de science. Comme dans le passé, elles apporteront de nouvelles évidences d’une création de l’univers par Dieu.

 

Les doutes de nos  contemporains à ce sujet ne sont que le reflet de leur ignorance actuelle dans bien des domaines, et l’on prend souvent pour des conclusions ce qui ne sont que des hypothèses.

 

Dieu est le Créateur, cela signifie qu’il est tout-puissant. Dieu peut tout, il n’y a rien d’impossible pour Lui.

 

Si Dieu est bien le créateur de l’univers, se pose alors la question du pourquoi. Pour quelle raison Dieu a t-il créé le monde, pour quelle raison a t-il créé les êtres humains ?

 

2. Dieu recherche un lien avec les êtres humains :

 Dans le récit biblique de Genèse 1, après chaque fin de période (jour), il est écrit : « Dieu vit que cela était bon. » Dieu n’a pas créé un monde mauvais, il a voulu au contraire que tout soit bon. Sa volonté était également que le monde soit beau, comme nous le montre la description du jardin d’Eden en Genèse 2. C’est seulement après avoir finalisé cet univers « bon » que Dieu a créé les êtres humains. Nous décelons donc déjà ici une finalité à la création de l’univers par Dieu : créer un environnement bon, beau, favorable pour les êtres humains. L’intention de Dieu était de tout mettre en œuvre pour le bien-être des hommes.

 

Après avoir terminé la création du monde et des humains, il est écrit que « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon » (Genèse 1:31). La création d’origine était donc parfaite, le monde avait été soigneusement préparé pour y accueillir l’homme, l’homme étant en somme le couronnement de la création divine.

 

Pourquoi tant de soin, de perfection ? Parce que Dieu voulait entretenir des liens de grande proximité avec les humains. Parce que Dieu est parfait, il fallait que les hommes et leur cadre de vie le soient aussi. Le récit de la Genèse nous donne des précisions intéressantes : dans le jardin D’Éden, Dieu et les hommes se rencontraient et communiquaient (Genèse 3 :8-13). C’est là le but de la création : que l’homme soit un compagnon pour Dieu. Dieu alors nous apparaît sous un jour plus « humain » si l’on peut dire. Non pas un personnage lointain et irréel ne s’intéressant en rien au sort des hommes, mais un compagnon, un ami, un proche tout à fait réel. Dieu se montre comme un être vivant supérieur (créateur) recherchant un lien affectif avec d’autres êtres vivants, les hommes.

 

Pourquoi ne voyons-nous pas cela aujourd’hui ? Parce qu’il y a eu un énorme accident de parcours. Dieu a créé les hommes à son image, c’était un très grand privilège faisant des humains des êtres vivants très supérieurs aux autres. Cela donnait aux humains des qualités, des capacités que ne possèdent pas les animaux, et entre autres, la possibilité d’exercer des choix.

 

Parce que créé à l’image de Dieu, l’homme est libre. Malheureusement, les premiers hommes ont fait un mauvais usage de cette liberté, ils ont choisi de rejeter Dieu, de désobéir à la seule interdiction qui leur avait été faite.

 

Ce mauvais choix a eu pour l’humanité de tous les temps des conséquences terribles, il a provoqué une séparation irréversible entre Dieu et les êtres humains. La désobéissance a fait entrer dans le monde et dans l’homme le mal, appelé péché par Dieu. Les hommes qui n’avaient pas été créés mortels le sont devenus, ils ont été chassés du jardin d’Eden. Ils ont choisi le mal et doivent depuis vivre dans un monde où règne le mal, tant dans le monde qu’en eux-mêmes.

 

3. Dieu est amour :

 Dès la création, Dieu a manifesté son amour pour les hommes. Il les a voulu heureux, bénéficiant d’une vie idéale, proches de lui. Après leur désobéissance, nous voyons que Dieu les cherche (Genèse 3 :9). Il les cherche pour apporter une solution à leur faute. Bien entendu, les humains n’échapperont pas aux conséquences de leur erreur, Dieu est juste, mais Dieu leur explique que, par amour pour eux, il a mis en place un plan pour que les hommes puissent être réconciliés avec Lui et qu’ils retrouvent la relation d’origine. (Nous reviendrons sur ce sujet à la page suivante).

 

Ce plan passe par un Messie, un Sauveur, un envoyé de Dieu, et nous avons vu dans les prophéties que ce Messie ne peut être personne d’autre que Jésus Christ. Jésus Christ envoyé dans notre monde est la révélation de l’amour de Dieu pour l’humanité.

 

4. Dieu révélé : Jésus le Christ :

 Pour que la relation existe entre Dieu et les hommes, il faut que les hommes connaissent Dieu. Dieu, Lui, connaît les humains, et il les aime, mais bien peu d’hommes connaissent Dieu.

 

Il est écrit dans le Nouveau Testament que :

 

 « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses ; par lui il a aussi créé l’univers. Le Fils est le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne, et il soutient toutes choses par sa parole puissante. Il a fait la purification des péchés et s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts. » (Hébreux 1:1-3)

 

Dans un premier temps, Dieu s’est fait connaître à l’humanité au travers d’une révélation écrite, la Bible. Puis il s’est révélé par une personne, quelqu’un qui était complètement Dieu, le Créateur, sous un aspect humain. Cette personne, Jésus Christ reçoit le titre de Fils. Non pas que Dieu puisse procréer, mais ce titre est une image destinée à nous faire comprendre le type de relation qui existait, qui existe toujours, entre Dieu le Père et Jésus, relation d’amour de part et d’autre, d’égalité et d’obéissance pour le Fils. Un fils n’est pas moins que son père, il a droit aux mêmes biens, aux mêmes titres, aux mêmes honneurs.

 

A ses disciples qui lui demandaient de leur montrer Dieu le Père, Jésus a répondu :

 

"Celui qui m’a vu a vu le Père." (Jean 14:9)

 

Jésus est donc une révélation que Dieu nous a donné de lui-même. Il a toutes les caractéristiques de Dieu : il est le créateur, il possède la toute-puissance et la gloire de Dieu, sa parole est la parole de Dieu, et il est sans péchés, donc saint, comme il l’a démontré par sa vie sur terre. Il règne, comme Dieu règne.

 

Il est précisé dans le passage d’Hébreux 1 :1-3 plus haut, qu’il a « accompli la purification des péchés », c’est-à-dire qu’il a accompli le plan de salut prévu dès « le commencement » (voir page suivante).

 

Dans son existence sur terre sous une forme humaine, Dieu nous a montré différents aspects de sa personne :

 

Son amour : c’est par amour pour l’humanité qu’il s’est offert en sacrifice d’expiation pour les péchés. (voir page suivante)

 

Sa gloire : lors de la Transfiguration, il s’est montré aux disciples sous sa véritable identité.

 

Sa toute-puissance : en accomplissant des guérisons miraculeuses et des résurrections il a fait ce que seul Dieu peut faire.

 

Sa sagesse : pendant tout le ministère public de Jésus, les hommes qui entendaient ses enseignements étaient surpris de sa connaissance et de sa sagesse. Les chefs religieux juifs ont tenté constamment de le prendre en défaut, ils n’y sont jamais parvenus.

 

Son pardon : Lors de sa crucifixion, Jésus a demandé au Père de pardonner à ses bourreaux  (Luc 23 :34). Dieu dans la Bible, ne cesse de pardonner.

 

Sa sainteté : Dieu dans sa parole, la Bible, déclare que tous les hommes sont pécheurs et que seul Dieu est saint. Dans son parcours terrestre, Jésus a été irréprochable et personne ne l’a jamais vu commettre la moindre faute.

Sa justice : Si Jésus, au cours de son ministère public a fait preuve d’une miséricorde extraordinaire envers de nombreuses personnes, il en a aussi condamné d’autres. L’expression de toute forme de justice, c’est que les « innocents » ne sont pas punis, contrairement aux coupables qui méritent un châtiment. Parce que Dieu est juste, tous les hommes ne bénéficient pas de son pardon, c’est pourquoi Jésus a dit que pour le Royaume de Dieu, il y aurait beaucoup d’appelés mais peu d’élus (Matthieu 24/14). Dieu est juge, mais ses critères de jugement  sont très différents de ce qu’imaginent les hommes, comme nous le verrons à la page suivante.

 

 

Son désir de relation personnelle avec les hommes : Durant son ministère public, Jésus a vécu dans une totale proximité avec ses disciples, il s’est aussi approché de toutes les personnes qui avaient besoin de lui. Il dit à tous les hommes de tous les temps :

 

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » (Apocalypse 3 :20)

 

 Tout comme Dieu le Père avait une relation personnelle avec les êtres humains du jardin d’Éden, Jésus veut partager notre vie.

 

Nous avons donc avec la personne de Jésus Christ une image parfaite de la personne de Dieu, et cela pour la bonne raison que Jésus Christ est Dieu lui-même.

 

Si Dieu s’est donné tant de mal pour que nous le connaissions, se révélant à nous par sa parole, la Bible, et par la personne de Jésus Christ, c’est qu’il veut avoir avec nous une véritable relation. Parce que les hommes ont été créés libres, ils peuvent refuser cette relation. La relation n’existe que pour ceux qui acceptent le plan de salut de Dieu. Pourquoi un plan de salut ? Parce qu'entre Dieu et les hommes demeure un obstacle :

 

Le problème du mal.